Catégories
Design

Le Salon du Design, l’événement vintage de l’automne à Genève

Après le succès de la première édition qui a attiré près de 4’000 visiteurs en 2017, Le Salon du Design revient au Pavillon Sicli les 3 et 4 novembre 2018.

Ktdsays vous offre des invitations à gagner pour Le Salon du Design de Genève. Tentez votre chance en bas de l’article!

 

Art Broker Design

31 marchands professionnels venus de toute la Suisse, de France, de Belgique, d’Allemagne, des Pays-Bas et d’Italie rejoindront Genève pour une deuxième édition plus grande et plus internationale. Préparez-vous à y découvrir de nombreux trésors en provenance des années 1920 à 1980!

Chaque exposant a sa spécialité. Certains se concentrent sur le design français des Trentes glorieuses ou sur les représentants du Danish Modern, pendant que d’autres mettent en lumière la Gute Form helvétique, le design italien moderne ou postmoderne, le Bauhaus, les lignes industrielles hollandaises ou les classiques du mid century américain.
L’amateur aura donc de quoi chiner selon ses goûts et selon son budget, qu’il cherche des icônes, des pièces de collection pointues ou des beautés vintage abordables. Par contre il ne trouvera ni bric à brac de brocante ni copies, toujours bannis de la manifestation, car l’ADN du Salon du Design reste la qualité et l’authenticité.

 

Hans Bellman, chez Marco Toretti, Aarau

 

La deuxième édition arrive également avec quelques nouveautés de choix: Ainsi le mudac de Lausanne se joindra au Salon du Design dans le cadre de son exposition Bauhaus, Designaddict présentera sa marketplace internationale au public romand et les fashionistas pourront craquer sur des sacs vintage de Hermès ou Dior.

 

Sélection de design 100% suisse chez Buma Design, Niedergosgen

 

Bien placé dans le calendrier des événements vintage de l’automne, Le Salon du Design fait partie des premiers grands rendez-vous de la saison, cette année les plus belles pièces seront dévoilées à Genève avant Paris ou Düsseldorf. Il se murmure d’ailleurs déjà les noms de créations souvent rares signées Max Bill, Mies Van der Rohe, Marcel Breuer, Ingo Maurer, Bag Turgi, Saarinen, Arne Jacobsen, Joseph-André Motte, Paavo Tynell, Stilnovo, Kjaerholm, Pierre Chapo, Fornasetti, Alvar Aalto, Florence Knoll, Mangiarotti, Maison Jansen et Eames.

Collectionneurs! À vos marques…

 

Le Salon du Design, 3-4 novembre 2018, Pavillon Sicli, Genève
45, Route des Acacias, CH- 1227 Genève (Les Acacias)
Samedi 3 novembre de 10h à 20h
Dimanche 4 novembre de 10h à 18h
Entrée 5 CHF (gratuit pour les moins de 12 ans)

 

Le Salon du Design, Genève

 

Tentez de remporter une invitation valable pour 2 personnes à la deuxième édition du Salon du Design  en vous inscrivant à l’aide du formulaire ci-dessous. Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses.
Doublez vos chances en suivant Le Salon du Design sur Facebook et Instagram!


Des articles de brocanteDu design du XXe authentique et de qualitéDes créations de jeunes designers locaux

Catégories
Design

Les 10 expositions à ne pas manquer à la Milan Design Week 2018

La Design Week de Milan et le Salone del Mobile à Rho se tiennent du 17 au 22 avril 2018. Comme chaque année en avril la capitale lombarde devient le centre du monde design, les professionnels et les amateurs y convergent pour s’inspirer et s’approvisionner en tendances et en nouveautés.

Découvrez les 10 expositions de l’édition 2018 à voir absolument.

 

 

1. Dimorestudio

Les ambiances de Dimorestudio où se mélangent Novecento et créations contemporaines sont un moment fort de Fuorisalone. Le duo de décorateurs reste une référence incontournable pour le visiteur à l’affut des nouvelles tendances.
En plus de ses deux adresses Via Solferino 11, Dimorestudio investit, pour la première fois, 6 vitrines au n°22 avec une collection de pièces uniques.

Via Solferino 11 & 22 

 

Dimorestudio, Milan Design Week 2017. Photo © Corine Stübi
Dimorestudio, Milan Design Week 2017. Photo © Corine Stübi

 

2. Ventura Centrale & Future

Il aura suffit d’une participation d’Ikea pour transformer durablement le design district. L’alternatif Ventura Lambrate a vécu. Il fait place à Ventura Centrale qui après une programmation remarquée l’année passée, continue d’animer les entrepôts abandonnés sous la gare, et Ventura Future une nouvelle proposition orientée vers les développements à venir du design et la jeune création.

Il faudra rejoindre Tortona pour retrouver certains classiques de feu Ventura Lambrate dont Norwegian Presence

Ventura Centrale, gare centrale
Ventura Future, Via Paisiello 6, Via Donatello 36 et Viale Abruzzi 42

 

Ventura Future. À gauche Tactile monoliths de Studio Stine Mikkelsen, à droite Supaform de Maxim Scherbakov
Ventura Future. À gauche Tactile Monoliths de Studio Stine Mikkelsen, à droite Supaform de Maxim Scherbakov

 

3. Swiss design exhibition, palazzo litta

Pour la première fois le design suisse s’offre une présence officielle à Milan, en dehors des écoles, ECAL et HEAD, et des marques.
Swiss Design s’installe donc au Palazzo Litta dans le district arty de 5VIE. L’exposition organisée par Pro Helvetia met en avant la jeune création helvétique avec une sélection de 6 studios dont 4 bénéficient des nouvelles mesures d’encouragement au design, initiées en 2016. Dans la « Copper Room » et le jardin du Palazzo, scénographiés pour l’occasion par le bureau genevois Sacha von der Potter, il sera ainsi possible de découvrir en première mondiale des prototypes de Diiis design studio (Liestal), Egli Studio (Renens), Florian Hauswirth (Bienne), Kollektiv vier (Bâle), Alain Schibli (Aaarau) et schoenstaub (Zurich).

Palazzo Litta, Corso Magenta 24

 

Serviette de plage Athletica, Schoenstaub. Photo © Schoenstaub
Serviette de plage Athletica, Schoenstaub. Photo © Schoenstaub

 

4. Gubi au Palazzo Serbelloni

Je n’ai jamais compris pourquoi Gubi ne participait ni à la foire de Milan ni à la Design Week, alors qu’ils sont longtemps restés fidèles à Maison & Objet. La marque danoise répare enfin son erreur et fait une entrée qui s’annonce fracassante en s’installant au Palazzo Serbelloni. Au programme 1’200m2 de classiques du design en conversation avec l’architecture néoclassique des lieux, parmi lesquelles de nombreuses nouvelles rééditions de Paavo Tynell, Pierre Paulin, Marcel Gascoin et Carlo De Carli. À retrouver chez Kissthedesign dès leur sortie en magasin!

Palazzo Serbelloni, Corso Venezia 16

 

Suspension 1965 de Paavo Tynell, une des nombreuses nouveautés de Gubi à découvrir à Milan
Suspension 1965 de Paavo Tynell, Gubi. Photo © Gubi

 

5. COS x Phillip K. Smith III

Cette année encore, COS fait rêver avec une installation immersive. La cour et le jardin du Palazzo Isimbardi, se verront en effet transformés en installation à ciel ouvert par Phillip K. Smith III. L’artiste américain, surtout connu pour ses installations lumineuses, promet une expérience physique, visuelle et sensorielle, en interaction totale avec l’environnement XVIe siècle.

Palazzo Isimbardi, Via Vivaio 1

 

 

6. Vitra à la Pelota

Visuel "Typecasting. An Assembly of Iconic, Forgotten and New Vitra Characters"
Visuel “Typecasting. An Assembly of Iconic, Forgotten and New Vitra Characters”

Après Hermès, c’est au tour de Vitra d’investir la Pelota dans le quartier de Brera. Intitulée «Typecasting. An Assembly of Iconic, Forgotten and New Vitra Characters», l’exposition met en avant 200 objets de la marque, parmi eux des prototypes archivés, des icônes, des ratés et des nouveautés.
Robert Stadler, curateur du projet, s’intéresse plus particulièrement au portrait que le mobilier dresse de son utilisateur. Le designer autrichien a pensé 9 mises en scène en lien avec 9 communautés. Les particularités des objets, adoptés par certains groupes, ainsi classifiées, décortiquent les processus d’appartenance et de représentation qui sous-tendent le design.

La Pelota, Via Palermo 10

 

 

7. Spazio Rossana Orlandi

Le concept store de Rossana Orlandi est une destination clé de la Design Week. Matteo Cibic, Nika Zupanc, Piet Hein Eek, Valerie Objects, les designers les plus branchés y présentent leurs nouveautés. On y retrouve aussi la galerie genevoise NOV  avec l’exposition « Future Artefact » et, plus surprenant, Google. Une grande première pour le géant du web qui s’allie à la trend forcaster Li Edelkoort, également curatrice de « DesignWork » à Ventura Centrale, et Kiki van Eijk. L’exposition « Softwear » s’accompagne d’un programme de conférences autour des questions de l’intégration des technologies dans les objets quotidiens.

Via Matteo Bandello 14/16

 

Olympia de Candice Blanc & Ulysse Martel pour NOV Gallery, 2018. Future Artefacts. Photo © Raphaëlle Mueller
Olympia de Candice Blanc & Ulysse Martel pour NOV Gallery, 2018. Future Artefact. Photo © Raphaëlle Mueller

 

8. Not for sale, Design Academy Eindhoven

La Design Academy d’Eindhoven est célèbre pour son approche conceptuelle du design. Pour l’édition 2018 de la Design Week, l’école hollandaise se penche sur l’économie de marché. L’expérience in-situ se déroule chez les différents commerçants, Osteria, pharmacie, kiosque, supermarché, quincaillerie, internet café, qui animent la rue Pietro Crespi. Des lieux où des transactions se font quotidiennement, où les différents objets manufacturés prennent sens, mais aussi où la vie sociale d’un quartier se construit.
Partant de l’observation que la plupart de ces enseignes occupaient des fonctions additionnelles – l’internet café offre des conseils aux requérants d’asile, le marché accueille des raves la nuit et la quincaillerie expose une collection personnelle de casquettes de baseball – les étudiants ont été invité à réfléchir aux modèles économiques de demain et à les transposer dans le contexte particulier de cette rue. 12 installations sont à découvrir le long de Via Pietro Crespi et Via Varanini.

Via Pietro Crespi et Via Varanini.

 

Fountains of knowledge and money, Theophile Blandet. © Design Academy Eindhoven. Photo: Femke Rijerman
Fountains of knowledge and money, Theophile Blandet. © Design Academy Eindhoven. Photo © Femke Rijerman

 

9. Le japon à Tortona et le brésil à Brera

Shiro Kuramata avec ses commodes Side pour Cappellini, 1970
Shiro Kuramata, 1970

Via Tortona, le SuperDesign Show met le design japonais à l’honneur: « Forms of movement » de Nendo, Kengo Kuma pour Dassault Systèmes, un hommage à Kuramata, etc. sont au programme.

Autre pays à suivre, le Brésil, dont la présence au Spazio Edit à Brera se développe des « Brazilian Modern Masters » Oscar Niemeyer, Lina Bo Bardi et Jorge Zalszupin, jusqu’au pièces en 3D des designers contemporains Gustavo Martini, Ronald Sasson et Alva Design

SuperDesign Show, Superstudio, via Tortona 27
Be Brasil, Spazio Edit, Via Maroncelli 14

 

10. Tram Corallo de Cristina Celestino

Cristina Celestino invite au voyage hors du temps dans un ancien tram des années 20. L’intérieur recrée une ambiance de cinéma d’antan et se découpe en deux espaces: La luxueuse salle d’attente aux drapés signés Rubelli et la salle de projection, où apprécier une vision cinématographique de Milan.
Horaires et billets sur tramcorallo.com

Brera, 3 arrêts: Piazza Castello, 2, Via Cusani, 4 et Cairoli M1

 

“Giardino delle Delizie” Cristina Celestino, nouvelle collection de revêtements muraux pour Fornace Brioni. À voir Via Statuto, 18. Photo © Mattia Balsamini
“Giardino delle Delizie” Cristina Celestino, nouvelle collection de revêtements muraux pour Fornace Brioni. À voir Via Statuto, 18. Photo © Mattia Balsamini

 

+ Bonus: Destinations 20ème siècle

Villa Borsani. La Triennale de Milan consacre une retrospective à Osvaldo Borsani dès le 15 mai. Du 16 au 20 avril, il est possible d’en découvrir un avant-goût à la Villa Borsani.
La villa a été dessinée et construite entre 1939 et 1945 par Osvaldo Borsani pour son frère et sa famille. Située au nord de Milan, à Varedo, la maison a vu se succéder 3 générations jusqu’en 2008, avant d’abriter les archives Borsani.
Pour visiter l’exposition « Villa Borsani: Casa Libera! » réalisée par Ambra Medda, n’oubliez pas de vous inscrire sur eventbrite
Un transport est organisé depuis la Triennale.

 

Villa Borsani, Varedo
Villa Borsani, Varedo. Courtoisie de Archivio Osvaldo Borsani

 

Ted showroom, Via Randaccio par Gio Ponti. Si vous êtes fan de la tendance rose et de Gio Ponti, direction Via Randaccio 5, pour l’exposition « Stranger Pinks » de la plateforme de e-commerce Artemest. 45 designers et artisans italiens présentent leurs créations dans une maison dessinée par l’architecte dans les années 30.

 

Artemest au showroom Ted Milano, Via Randaccio
Artemest au showroom Ted Milano, Via Randaccio. Photo © Mattia Iotti

 

Les amateurs de design du XXème siècle trouveront aussi de quoi se réjouir chez Nilufar (galerie Via della Spiga, 32 et dépôt Viale Vincenzo Lancetti, 34), Memphis Galerie Post Design (Largo Treves 5) et Fragile dont l’espace Via San Damiano 2 a été entièrement dessiné par Alessandro Mendini.

 

En +

Dès le 20 avril, la fondation Prada ouvre sa nouvelle tour de 60m au public. Largo Isarco 2
Caesarstone x SnarkitecturePalazzo dell’Ufficio Elettorale, Corso di Porta Romana 10
Club Unseen de Studiopepe. visite et infos sur demande auprès de info@clubunseen.com
Raw Edges. Spazio Krizia, Via Daniele Manin 21
Lindsay Adelman et Calico Wallpaper, « Beyond the deep ». Via Pietro Maroncelli
Cassina showroom. Via Durini 16
1stdibs. Piazza San Sepolcro 2
« Nine Journeys Through Time » d’Alcantara, avec entre autres Zeitguised. Palazzo Reale, Piazza Duomo 12
Alcova, une nouvelle adresse dans une ancienne fabrique de panettone (Odd Matter, Maniera, etc). Via Popoli Uniti 11-13

 

Retour en images sur l’édition 2017

 

Texte: Corine Stübi
Photo en titre: Villa Borsani. Courtoisie de Archivio Osvaldo Borsani

 

Catégories
Design

Les 15 expositions à ne pas manquer à la design week de Milan 2017

 

Du 4 au 9 avril, Milan se transforme en capitale mondiale du design. À Rho, au salon du meuble, les marques présentent leurs collections ainsi que leurs nouveautés pendant qu’en ville les expositions essaiment dans les différents quartiers; Ventura Lambrate, Brera, Via Tortona, 5VIE, chez Rossana Orlandi, etc.

Petit aperçu du top 15 des expositions sur ma liste d’envies!

 

Dimore Studio. Via Solferino 11

Pas question de manquer Dimore Studio! Le duo de décorateurs stars sort chaque année le grand jeu avec des ambiances incroyables, où vintage, baroque, luxe et narration se marient pour le meilleur effet.

Dimorestudio en 2016. Photo © Paola Pansini
Dimorestudio en 2016. Photo © Paola Pansini

 

Carlton, Ettore Sottsass, Memphis Milano
Carlton, Ettore Sottsass, Memphis Milano

« Less is less. Sottsass e Memphis – 1981- 1987 ». Galleria Post Design, Via della Moscova 27

Memphis Milano fête les 100 ans d’Ettore Sottsass avec l’exposition « Less is less ». Pas besoin d’en dire plus pour comprendre que la fête sera folle.

Dans le même esprit, direction le Baglioni de l’Hôtel Carlton, Via Senato 5 / Via della Spiga 8, pour découvrir le travail du céramiste Alessio Sarri pour les designers du groupe Memphis, dont Sottsass bien sûr, mais aussi Nathalie du Pasquier, Matteo Thun, Martine Bedin, etc.
Puis Via Varese 15, pour l’exposition « Discovering Dimensions. Objects Big and Small » de Michele De Lucchi.

 

 

 

Seletti x Studio Job. Corso Garibaldi 117

Studio Job ajoute sa pierre à l’édifice de mauvais goût assumé et ludique de Seletti avec deux nouvelles collections, la première intitulée « BLOW » Job & Seletti (oui le jeu de mot est volontaire) et la seconde « UN_LIMITED EDITION ». Du mobilier, des luminaires, des accessoire pop et fast food, pensés dans un esprit art-design complétement décalé « comme si Andy Warhol rencontrait Tim Burton dans un diner en Italie ».

BLOW, Seletti & Studio Job
Collection BLOW, Seletti & Studio Job

 

COS x Studio Swine. Cinema arti, Via Pietro Mascagni

Comme les années précédentes, COS mise sur une installation immersive et sensorielle.
« New spring » de Studio Swine évoque le festival de Sakura au Japon. Il est donc question de floraison, un processus illustré de manière poétique par des bulles de fumée qui éclatent au contact de la peau mais restent intactes à la rencontre de tissus texturés.

 

Caesarstone x Jaime Hayon. Palazzo Serbelloni, Corso Venezia 16
Fritz Hotel. Via San Carpoforo 9

Patricia Urquiola était la personnalité de l’édition 2016, cette année ce sera sans conteste Jaime Hayon. Jaime Hayon multiplie les collaborations, ici un nouveau fauteuil pour Arflex, là de luxueux tapis pour Nanimarquina. L’éditeur danois Fritz Hansen lui confie aussi la création et la décoration de son Fritz Hotel à Brera.
Intitulée « Stone age folk », l’installation du designer espagnol pour Caesarstone promet une immersion totale dans un univers symbolique inspiré de la nature. Jaime Hayon s’approprie ici une imagerie liée à la pierre avec son propre langage visuel.

Caesarstone x Jaime Hayon
Caesarstone x Jaime Hayon
Fritz Hotel, esquisse de Jaime Hayon pour Fritz Hansen
Esquisse de Jaime Hayon pour le Fritz Hotel de Fritz Hansen

 

The Visit par studiopepe. Via Palermo 1

La Design week de Milan permet aussi de découvrir des lieux pas toujours ouverts au public. Studiopepe nous invite à la maison, plus précisément dans une visite intime et chaleureuse. Pour Arianna Lelli Mami et Chiara Di Pinto, fondatrices du studio, la maison est la projection physique du moi intérieur, un lieu où la beauté nous enveloppe et nous accompagne au quotidien.
L’exposition The Visit se structure autour de plusieurs concepts : la fresque, les grands maîtres, le foyer, les éléments décoratifs, les matériaux, et se déploie dans un appartement de 100 m2 niché dans un immeuble de 1800. Parmi les marques invitées, on note Astep et Bitossi (toutes les deux disponibles chez Kissthedesign en Suisse romande), Vitra, Bang & Olufsen, Bulthaup, Molteni et CC-tapis.

The visit, Studiopepe
Masters, The visit, Studiopepe

 

Nilufar. Via della Spiga 32

Nilufar consacre une exposition rétrospective au designer brésilien Joaquim Tenreiro et ouvre le dialogue avec une installation inédite de Michael Anastassiades.

Fauteuil de Joaquim Tenreiro, Brésil, 1954. Photo © Nilufar
Fauteuil de Joaquim Tenreiro, Brésil, 1954. Photo © Nilufar

 

Formafantasma. Spazio Krizia, Via Manin 21

Je suis avec beaucoup d’intérêt le travail de Formafantasma, qui après avoir principalement collaboré avec des galeries sur des éditions limitées, se lance dans la production en série avec les lampes WireRing et Blush pour Flos, à découvrir à Euroluce.
Au Spazio Krizia, le duo italien basé à Amsterdam, présente une sélection de lampes de la collection Delta pour Galleria Giustini/Stagetti, Galleria O. Roma, présentée à Design Miami Basel en 2016, mais aussi de récentes expérimentations lumineuses pour le centre d’art Peep-Hole de Milan, ainsi qu’un avant-gout d’un nouveau projet avec le Textiel Museum de Tilburg. Une exposition work in progress donc, qui offre un aperçu intéressant sur le processus créatif et la démarche des designers.
Formafantasma est aussi au Spazio CEDIT (Fuoro Buonaparte 14) avec Martino Gamper.

Foundation, Formafantasma. Photo © Formafantasma
Foundation, Formafantasma. Photo © Formafantasma

 

Fornasetti. Corso Venezia 21 A

Fornasetti a récemment ouvert un nouveau flagship store de 3 étages à Corso Venezia. L’occasion de découvrir les nouvelles pièces dans un environnement au total look Fornasetti.

Le nouveau flagship store de Fornasetti à Corso Venezia. Photo © Arianna Sanesi
Le nouveau flagship store de Fornasetti à Corso Venezia. Photo © Arianna Sanesi

 

New Rules, ECAL

ECAL “More Rules for Modern Life”. Spazio Orso 16, Via dell’Orso 16

Les adresses de l’ECAL sont multiples cette année encore. Je retiens celle du Spazio Orso pour son parti pris de synergies entre l’art et le design. L’exposition “More Rules for Modern Life” est en effet montée sous la direction de de Christophe Guberan et Stéphane Kropf, et le commissariat de l’artiste John Armleder.

 

 

 

Cassina 9.0 2017-1927. Fondazione Giangiacomo Feltrinelli, Viale Pasubio et Showroom Via Durini 16

L’éditeur mythique Cassina a quitté Rho pour fêter ses 90 ans à la Fondazione Giangiacomo Feltrinelli et présenter sa nouvelle collection dans son showroom milanais. Un rendez-vous immanquable pour qui aime les classiques du design et les grands noms d’hier et d’aujourd’hui

 

Tom Dixon, Multiplex. Teatro Manzoni, Via Manzoni 42

Depuis qu’il a fait de sa propre marque un mastodonte de l’accessoire, Tom Dixon n’est plus trop ma tasse de thé. Malgré tout on ne peut pas nier l’attrait de ses concepts, et celui d’investir entièrement un vieux cinéma milanais avec ses créations fait plutôt envie.

© Tom Dixon
© Tom Dixon

 

Texte: Corine Stübi
Légende de l’image titre: Jorge Penadés, lampe de table N°3. Photo © Jorge Penadés

 

Et aussi :
Andrea Branzi à la Galleria Clio Calvi Rudy Volpi, Via Pontaccio 17
Arflex, Dome, Via San Marco 1. 10 ans de collaboration avec Claesson Koivisto Rune
À 5VIE : Sabine Marcelis et Matteo Cibic, Piazza Gorani et Passeggiata (Airbnb), Corso Magenta 65
Kvadrat à Project B Gallery, Via P. Maroncelli 7 avec Max Lamb et à Corso Monforte 15 avec Wieki Somers et GamFratesi
Nemo, Corso Monforte 19/A
Capitalism is over, Via Cuccagna 2/4
Wonderglass, Istituto dei Ciechi, Via Vivaio 7
Ikea Festival à Ventura Lambrate
Rossana Orlandi: NOV GalerieJorge Penadés. Via Matteo Bandello 14/16
Lee Broom et Marteen Bass à Ventura Centrale, Aporti 9-21
Moooi, Via Savona 56
Nendo au showroom Jil Sander, Via Luca Beltrami 5
Wingsdesign, la nouvelle association fondée par la céramiste vaudoise Patricia Glave. Via Privata Oslavia 1
Palazzo Clerici, Via Clerici 5: Design Academy Eindhoven.
Etc…

Catégories
Intérieurs Voyage / Lifestyle

Ladurée à Genève: Une bonbonnière de conte de fée signée India Mahdavi

 

Les fans de India Mahdavi en rêvaient, Ladurée l’a fait et signe la première collaboration en Suisse romande avec la célèbre décoratrice parisienne!

La palette du restaurant – salon de thé Ladurée à Genève est rose bonbon, lilas et vert prairie. Les couleurs évocatrices de douceurs et de gourmandise s’étendent dans les 3 espaces du lieu niché au sein du mythique Hôtel des Bergues.
Déjà appâté par les saveurs des fameuses pâtisseries, le client pénètre ici dans un univers de conte de fée délicieusement rétro. Alice au pays des merveilles, les paysages artificiels du Charlie et la chocolaterie de Tim Burton ou encore les décors pastels et symétriques de Wes Anderson, la destination est un véritable dépaysement qui touche presque au cinématographique.

 

Comptoir Ladurée. Photo © Annik Wetter
Comptoir Ladurée. Photo © Annik Wetter

 

Les choix esthétiques de la designer star tiennent de la métaphore filée tant le concept est cohérent avec les produits ici consommés. La délicate rondeur des macarons est partout: comptoir cannelés, banquettes chantilly rehaussées de rouleaux de réglisse en stuc, plafonniers meringués, tables sur piètement sucre d’orge. On se croirait dans la maison en pain d’épice d’Hansel et Gretel, version gentille fée!
Les courbes du mobilier contrastent avec un luxueux sol dallé de losanges de marbre noir et blanc. Des grilles décorent les murs avec la fraicheur printanière d’un jardin à l’anglaise.

 

Le restaurant. Photo © Annik Wetter
Le restaurant. Photo © Annik Wetter

Le salon étoilé est quant à lui réservé aux événements privés. Le petit espace emprunte les codes du théâtre et des carrousels d’antan pour insuffler une ambiance des grands soirs, à la fois mondaine et intimiste.

 

Le salon étoilé. Photo © Annik Wetter
Le salon étoilé. Photo © Annik Wetter

Bonheur et gourmandise, tels sont les maîtres mots d’India Mahdavi pour ce projet qu’elle décrit comme une expérience de goût et de plaisir « un jardin de douceurs qui célèbre la rencontre du bosquet français et de la gourmandise » où « Rien n’y est figé, l’esprit est celui du mouvement, comme un voyage sensoriel et ultra contemporain au bord du lac ».

 

Ladurée, Quai des Bergues, rue du Mont-Blanc 1, 1201 Genève

 

Texte : Corine Stübi
Photos : © Annik Wetter

 

Restaurant. Photo © Annik Wetter
Le restaurant. Photo © Annik Wetter
India Mahdavi et David Holder, directeur de Ladurée. Photo © Annik Wetter
India Mahdavi et David Holder, directeur de Ladurée. Photo © Annik Wetter