Catégories
Art

Artgenève 2018, la foire premium valorise l’art suisse

Les grands noms du marché de l’art font confiance à Artgenève, qui confirme ainsi sa place dans le monde des foires d’art internationale en 2018.

Le nombre des galeries n’a pas évolué depuis l’année passée et reste à 80 (pour 16 pays), un choix judicieux qui permet à la fois d’échapper au gigantisme d’un Art Basel, et d’imprimer sa marque de fabrique par une sélection drastique des galeries participantes. S’il est important pour une foire d’affirmer une identité forte, j’avoue que le style par endroit très uniforme, voire conservateur, de cette 7ème édition m’a un peu ennuyé, tout comme la répétition de certaines propositions.

 

Galerie Nosbaum Reding, Luxembourg. à droite Stephan Balkenhol, à gauche Peter Zimmermann. Photo © Corine Stübi
Galerie Nosbaum Reding, Luxembourg. à gauche Stephan Balkenhol, à droite Peter Zimmermann. Photo © Corine Stübi

 

Il y avait néanmoins de très belles pièces, comme ce set de posters du Guggenheim Bilbao transformé en navire de guerre en quelques coups de stylo par Mike Bouchet et Paul McCarthy vu sur le stand de la galerie Parisa Kind de Francfort. Le cabinet de curiosité « Between Voltaire and Poe » de Mark Dion et une gravure sur bois de Damien Deroubaix repérés chez In Situ – Fabienne Leclerc. Le sud-africain Cameron Platter découvert sur le stand de la galerie GNYP de Berlin. Une « Montagne-eau » de Alexia Turlin chez Rosa Turetsky. Plusieurs Calder, ou encore deux grands tableaux de Peter Zimmerman, un de mes anciens professeurs à la Kunsthochschule für Medien de Cologne.

 

Mark Dion, Between Voltaire and Poe, 2016, In Situ Fabienne Leclerc, Paris. Photo © Yanick Fournier
Mark Dion, Between Voltaire and Poe, 2016, In Situ Fabienne Leclerc, Paris. Photo © Yanick Fournier

 

Mike Bouchet & Paul McCarthy, Guggenheim Bilbao Poster Set, 2006, Paris Kind, Francfort
Mike Bouchet & Paul McCarthy, Guggenheim Bilbao Poster Set, 2006, Paris Kind, Francfort. Photo © Yanick Fournier

 

Mais la vraie plus-value d’Artgenève est de réunir la scène culturelle suisse. Le parc de sculptures de Max Bill rend cette présence helvétique particulièrement visible cette année. Elle s’étend comme un fil rouge dans « Alpine Dream », également une proposition curatoriale de Samuel Gross, où un panorama de montagnes enneigées sert de fond à une sélection d’œuvres monochromes d’artistes majoritairement suisses. D’ailleurs Artgenève n’est sans doute pas étranger à l’essor de la place artistique genevoise, dont on prend ici pleinement conscience. Et quand on sait, qu’après Gagosian, la multinationale Pace Gallery va ouvrir en mars une dépendance à Genève, Quai des Bergues, il y a de quoi se réjouir.

 

Max Bill, sculpture park, curateur: Samuel Gross. Photo © Yanick Fournier
Max Bill, sculpture park, curateur: Samuel Gross. Photo © Yanick Fournier

 

Alpine Dream, curateur: Samuel Gross. Photo © Corine Stübi
Alpine Dream, curateur: Samuel Gross. Photo © Corine Stübi

 

Le programme institutionnel reste un moment fort en découvertes, notamment celle de l’artiste suisse, et enseignant à la HEAD, Helge Reumann, à qui le CACY d’Yverdon, invité pour la première fois à Artgenève, consacre une exposition personnelle. J’y ai retrouvé Anne Minazio de Hit et ses nouvelles céramiques à quatre mains avec Jessy Razamandimby, ainsi que des tableaux d’Augustin Rebetez sur le stand de l’association Art for the world. Deux artistes avec qui je collabore à la galerie Kissthedesign.

 

Helge Reumann, Analyse du risque, Centre d'art contemporain Yverdon CACY
Helge Reumann, Analyse du risque, Centre d’art contemporain Yverdon CACY. Photo @ Corine Stübi

 

Sans surprise, Julian Charrière remporte le prix mobilière 2018, doté de 15’000 CHF, avec la poétique installation « Future Fossil Spaces ». Composées de sel compressé et de lithium lumineux, les colonnes présentées à Artgenève sont extraites de l’installation monumentale que l’artiste exposait à l’Arsenale, dans le cadre de la Biennale de Venise 2017.
Le jury s’est montré unanime à reconnaître le talent du jeune artiste suisse qui « compte parmi les artistes les plus passionnants et les plus prometteurs de notre époque ».

 

Julian Charrière, Future Fossil Spaces, 2017. Prix mobilière 2018. Photo © Corine Stübi
Julian Charrière, Future Fossil Spaces, 2017. Prix mobilière 2018. Photo © Corine Stübi

 

La grande nouveauté de l’édition 2018, réside dans le partenariat avec le PAD pour le design. Cependant Artgenève conserve des exposants actifs dans le domaine, tels que le designer Philippe Cramer qui rejoint la foire pour la première fois, ou Taste Contemporary déjà présente lors des précédentes éditions. J’ai surtout retenu de cette dernière, le solo show de Virginia Leonard, une artiste peintre néo-zélandaise qui exprime dans un mélange de céramique, d’émail et de résine, les douleurs physiques qu’elle subit depuis un grave accident.

 

Virginie Leonard, Taste Contemporary, Genève. Photo © Corine Stübi
Virginie Leonard, Taste Contemporary, Genève. Photo © Corine Stübi

 

Philippe Cramer. Photo © Corine Stübi
Philippe Cramer. Photo © Corine Stübi 

 

 

Artgenève se déroule du 1 au 4 février 2018 à Palexpo Genève. Le programme de sculptures hors les murs se poursuit quant à lui jusqu’au 31 mars 2018, Quai Wilson à Genève.

 

Texte Corine Stübi
Photo titre: Alpine Dream, curateur: Samuel Gross. Photo © Corine Stübi

 

Inflatable Felix, Mark Leckey, Collection Syz.
Inflatable Felix, Mark Leckey, Collection Syz.Photo © Yanick Fournier

 

Qui Zhijie, Kiki Smith, Galleria Continua
Qui Zhijie, Kiki Smith, Galleria Continua. Photo © Yanick Fournier

 

Bernard Frize, Jean-Michel Othoniel, Perrotin
Bernard Frize, Jean-Michel Othoniel, Perrotin. Photo © Corine Stübi

 

Alexander Calder, De Jonckheere
Alexander Calder, De Jonckheere, Genève / Monaco. Photo © Yanick Fournier

 

A droite Waseem Ahmed, Gowen Contemporary, à gauche Alexia Turlin, Montagnes-eau, Rosa Turetsky. Photo © Corine Stübi
A gauche Waseem Ahmed, Gowen Contemporary, à droite Alexia Turlin, Montagnes-eau, Rosa Turetsky. Photo © Corine Stübi

 

HIT Genève. céramiques de Anne Minazio et Jessy Razamandimby
HIT Genève. céramiques de Anne Minazio et Jessy Razamandimby. Photo © Corine Stübi

 

Augustin Rebetez, Art For The World
Augustin Rebetez, Art For The World. Photo © Corine Stübi

 

Cameron Platter, GNYP, Berlin. Photo © Yanick Fournier
Cameron Platter, GNYP, Berlin. Photo © Yanick Fournier

 

Damien Deroubaix, Nature morte au fétiche, 2015 (détail), In Situ Fabienne Leclerc, Paris
Damien Deroubaix, Nature morte au fétiche, 2015 (détail), In Situ Fabienne Leclerc, Paris. Photo © Yanick Fournier

 

Max Bill, sculpture park, curateur: Samuel Gross
Max Bill, sculpture park, curateur: Samuel Gross. Photo © Yanick Fournier

2 réponses sur « Artgenève 2018, la foire premium valorise l’art suisse »

Merci pour ce beau résumé de artgenève 2018!
Serait-il possible de corriger la légende suivante :
A gauche Waseem Ahmed, Gowen Contemporary, à droite Alexia Turlin, Montagnes-eau, Rosa Turetsky
au lieu de
A droite Waseem Ahmed, Gowen Contemporary, à gauche Alexia Turlin, Montagnes-eau, Rosa Turetsky. Photo © Corine Stübi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.