Catégories
Design

Salon du meuble de Milan, 15 nouveautés 2017

 

1. Parmi les nouveautés de Apparatus à Milan, la série de tables en résine Segment se remarque par son subtile jeu de transparence et d’opacité. La luxueuse collection à l’allure d’objet d’art se décline en tables et console avec un plateau laqué rouge ou noir.

 

Tables d'appoint Segment, Apparatus
Tables d’appoint Segment, Apparatus. Photo © Apparatus

 

2. Dimitri Bähler que j’expose régulièrement, depuis 2013, à la galerie présentait ses nouvelles céramiques Iridescences à Milan. La série aux formes sobres se distingue par un émail irisé, de tradition moyen-orientale, très répandu dans la région de l’Ombrie au 15e siècle. Aujourd’hui seuls quelques artisans, dont Maurizio Tittarelli Rubboli avec qui Dimitri a réalisé sa série, maîtrisent encore cette technique complexe.

 

Dimitri Bähler, Iridescences. Artisan: Maurizio Tittarelli Rubboli.
Dimitri Bähler, Iridescences. Artisan: Maurizio Tittarelli Rubboli. Photo © Laila Pozzo pour Doppia Firma

 

3. C’est en 2016, à Milan, que j’ai découvert Astep, depuis décembre 2016 dans la sélection de nouvelles marques de Kissthedesign avec Memphis Milano. Cette année, le jeune éditeur dirigé par Alessandro Sarfatti, petit fils du grand Gino Sarfatti, propose une version en laiton de la suspension VV Cinquanta de Vittoriano Viganò, réédite l’applique VV Cinquanta Twin et introduit la lampe portable Nox de Alfredo Häberli. Les nouveautés sont attendues dès septembre en boutique.

 

Applique VV Cinquanta Twin, Vittoriano Vigano, Astep
Applique VV Cinquanta Twin, Vittoriano Vigano, Astep. Photo © Astep
Suspension VV cinquanta en laiton, Vittoriano Viganò, Astep
Suspension VV cinquanta en laiton, Vittoriano Viganò, Astep, dans The Visit de Studiopepe. Photo © Corine Stübi

 

 

Miroir #01 de la série Structural Skin, Jorge Penades
Miroir N°1 de la série Structural Skin

4. Jorge Penades se sert de chutes de cuir pour la création de ses lampes et miroirs de la série Structural Skin. Attention pas n’importe quel cuir, en effet le designer espagnol est sponsorisé par Petit H (Hermès) qui le fourni en matière première. Il est ainsi possible de choisir dans la gamme de couleur d’Hermès, pour un résultat personnalisé. Le cuir est ensuite compressé comme du bois multiplis puis traité de la même manière, coupé et poncé. Le résultat est aussi solide que précieux, de plus recyclage oblige chaque pièce est unique.

Les collectionneurs romands peuvent s’adresser à la Galerie Kissthedesign pour plus d’informations.

 

Jorge Penadés, lampe de table N°1 et N°3. Photo © Jorge Penadés
Jorge Penadés, lampe de table N°1 et N°3. Photo © Jorge Penadés

 

5. L’enfilade FJ 5500 de Finn Juhl est dès maintenant également disponible avec les portes en bois et le piètement laqué. Très très chic! La collection Finn Juhl pour Onecollection reçoit d’ailleurs en 2017 un nouveau nom, House of Finn Juhl, ainsi qu’une nouvelle identité visuelle.

 

Enfilade FJ5500, Finn Juhl, Onecollection sur le stand House of Finn Juhl à Milan
Enfilade FJ5500, Finn Juhl, Onecollection sur le stand House of Finn Juhl à Milan. Photo © Onecollection

 

6. En 1970, le président français George Pompidou et son épouse commandent à Pierre Paulin l’aménagement de trois pièces au rez-de-chaussée du Palais de l’Elysée. Ensuite éditée par « Verre Lumière » et déclinée en lampadaire, l’applique Elysée s’intègre dans l’environnement scénographique de lainages tendus que Paulin avait pensé pour le fumoir.
En 2017, c’est Nemo qui reprend le flambeau et réédite l’applique et le lampadaire Elysée. Présentées en avant-première à Milan, il faudra encore patienter jusqu’en octobre avant que ces icônes ne soient disponibles en boutique.

 

Applique et lampe sur pied Elysée, Pierre Paulin, Nemo.
Applique et lampe sur pied Elysée, Pierre Paulin, Nemo. Photo © Nemo et Image d’archive du fumoir de l’Elysée. Photo © Paulin Paulin

 

7. J’avoue être complètement passé à côté de la réédition des pièces emblématiques de Angelo Mangiarotti, pourtant initiée en 2010 déjà par Agapecasa, filiale du fabricant de salles de bain Agape. L’éditeur italien réédite une dizaine de modèles parmi lesquels, les tables en marbre Eros et M, des classiques des années 60 et 70 édités à l’époque par Skipper. Les meubles portent la signature du maestro pour attester de leur authenticité, en effet, il existe de nombreuses copies de ces modèles très populaires auprès des collectionneurs de design du 20e.

 

Table M, Angelo Mangiarotti, Agapecasa
Table M, Angelo Mangiarotti, Agapecasa. Photo © Agapecasa

 

Vase Wiggle, Max Lamb, Bitossi
Vases Wiggle, Max Lamb, Bitossi

8. Bitossi Ceramiche multiplie les belles collaborations, récemment Dimorestudio, Bethan Laura Wood et, depuis 2017, Max Lamb! Le designer britannique, connu pour ses expérimentations de matière et grand collectionneur de céramique, s’est inspiré de techniques antiques pour imprimer des textures géométriques irrégulières à son vase Wiggle.
La collection 2017 de Bitossi comprend aussi 4 nouvelles finitions, très réussies, des vases de Dimorestudio.

 

Vases, Dimorestudio, Bitossi
Vases, Dimorestudio, Bitossi. Photo © Bitossi

.

9. Les lampes WireRing et Blush lamp sont la toute première expérience de production en série pour Formafantasma et le studio démarre fort, puisque l’heureux éditeur n’est rien de moins que Flos !

La Blush lamp fait l’usage du LED et de verre dichroïque pour pallier au manque de lumière naturelle en hiver. Son design minimaliste met tout en œuvre pour que l’attention se focalise sur la lumière colorée. WireRing est aussi un bel exercice de réduction. L’applique joue, quant à elle, sur la technicité et expose un câble électrique soutien esthétique et pratique du cerceau enserrant la source lumineuse (LED). Les deux lampes sont disponibles dans plusieurs finitions.

 

Blush lamp (gauche) et WireRing (droite), Formafantasma, Flos
Blush lamp (gauche) et WireRing (droite), Formafantasma, Flos. Photos © Flos

 

10. Cette année pas de nouvelles rééditions pour Arflex, mais plein de nouveautés contemporaines, comme le fauteuil Leafo de Jaime Hayon et la superbe bibliothèque Alba de Bernhardt & Vella. Cette dernière présente une structure très inspirée de Franco Albini mais se différencie avec des étagères en verre coloré, dont les dossiers forment un décor géométrique.

 

Les nouveautés 2017 d'Arflex à Milan.
Les nouveautés 2017 d’Arflex à Milan. Photo © Arflex

 

11. Fondé en 1881 à Milan, Fontana Arte entre dans l’histoire du design dès 1931 sous la direction artistique de Gio Ponti. La marque n’a depuis cessé d’innover tout en conservant son patrimoine. La collection 2017 impressionne par des signatures pointues comme OS & OOS, Front design, Federico Peri, Claesson Koivisto Rune ou encore Paola Navone, des lampes sculpturales, comme celle de la série Setareh du jeune architecte Francesco Librizzi, et des classiques en version LED, telle que la lampe de table Bilia de Gio Ponti.

 

Lampe de table Setareh de Francesco Librizzi, Lampe Bilia, Gio Ponti, Fontana Arte. Photo © Fontana Arte
Lampe de table Setareh de Francesco Librizzi et Lampe Bilia, Gio Ponti, Fontana Arte. Photo © Fontana Arte

 

12. Amanda Lilholt inaugurait sa nouvelle production à Ventura Lambrate, parmi elles, le daybed HER et une collaboration avec Kopenhagen Fur. La collection de la jeune designer danoise est exclusive, tout est fait à la main au Danemark avec des matériaux de grande qualité : Peaux de phoque du Groenland produits de la chasse contrôlée (collection Kopenhagen Fur), tissu Kvadrat, laiton, métal peint et laqué de manière atisanale, etc.
On y retrouve avec plaisir des lignes et des matières chères aux grands décorateurs français du XXe siècle (René Herbst, Charlotte Perriand ou encore Jacques Adnet).

 

Amanda Lilholt x Kopenhagen Fur
Amanda Lilholt x Kopenhagen Fur. Photo © Amanda Lilholt

 

12. Deux nouveautés intéressantes de la galerie Nov de Carouge étaient à découvrir en avant-première à Milan, dans le cadre de l’exposition The New Ready Made.

Lampe RTB, Vincent Dechelette, NOV
Lampe RTB, Vincent Dechelette, NOV. Photo © Julia Andreone & Heloise Schwab.

 

La lampe RTB, pour « Ready to Blow/Bright » de Vincent Dechelette est entièrement produite à base de matériaux recyclés, PET pour le réflecteur, et Terrazzo pour la base. Le Terrazzo est un matériau composé de fragments de verre ou de pierre, redevenu très tendance depuis quelques années.

 

FOAM ME de Manon Portera & Cécile-Diama Sambs expose un matériau très répandu dans la construction de maisons et la fabrication de meubles, pourtant jamais visible, la mousse expansée. La forme des objets des diplômées de la HEAD est volontairement abstraite, de sorte à permettre un usage multifonctionnel.

 

FOAM ME, Manon Portera & Cécile-Diama Sambs, NOV
FOAM ME, Manon Portera & Cécile-Diama Sambs, NOV. Photo © Thevoz-Choquet

 

14. La maison traditionnelle Gebrüder Thonet Vienna est souvent à la pointe de la tendance ces dernières années et a sans doute fortement contribué au retour en force du cannage, notamment avec les créations de GamFratesi ou Front Design. Le fabricant sait aussi se démarquer et quitter sa zone de confort, le cannage donc, comme l’atteste le tout nouveau fauteuil Chignon de Lucidipevere, qui conserve néanmoins le bois courbé, autre marque de fabrique de l’éditeur.

 

Fauteuil Chignon de Lucidipevere, Gebrüder Thonet Vienna. Photo © Gebrüder Thonet Vienna
Fauteuil Chignon de Lucidipevere, Gebrüder Thonet Vienna. Photo © Gebrüder Thonet Vienna

 

Suspension Stone, Hangar Design Group, Vistosi
Stone, Hangar Design Group, Vistosi.

15. Hangar Design Group avait signé la lampe Futura en 2016 pour Vistosi. La collaboration avec la célèbre verrerie de Murano se poursuit cette année avec la suspension Stone. La signature du collectif s’exprime dans la tension formelle entre le polygone et le matériau, le verre soufflé, qui a tendance à naturellement arrondir les angles.

 

 

 

 

 

+ Bonus
Le Face Cabinet de Jaime Hayon fait partie de la série Stone Age Folk pour Caesarstone. Inspirée des folklores d’Europe de l’Est et d’Afrique, l’armoire compose un visage stylisé avec une marqueterie de différents types de quartz.

 

Jaime Hayon, Stone Age Folk, Caesarstone
Jaime Hayon, Stone Age Folk, Caesarstone. Photo © Corine Stübi

Texte: Corine Stübi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.